Archive for May, 2006

Deux gars à Ingres

Ingres, c’est compliqué. Très compliqué. Personnellement j’ai détesté jusque récemment. Et puis il y a 2 ans j’ai vu une expo composées uniquement de dessins, et là, on sentait le travail. Rien n’était laissé au hasard. Et voilà un an que je m’étais plongé dans sa vie/son œuvre. Cité comme une des références ultimes par la plupart de mes peintres préférés, il me fallait comprendre pourquoi… Il représentait le classicisme, l’académisme le plus crâneur. Il est en fait bien plus que ça. C’est le travail appliqué au service de son sujet, une subtilité incroyable derrière ses compositions, une volupté travaillée dans ses formes et ses expressions. Ingres, ce n’est pas qu’un Raphaël à la Française (ce qui est déjà pas mal), c’est une réflexion sur le sens donné par sa propre œuvre. Fantastique. Je ne regrette pas d’avoir sauté la barrière. Au sens propre.

Dans le désert

Where credits is due. Profitant d’un petit moment, je tiens à remercier certaines personnes. On ne remercie jamais assez. Et pourtant on devrait. Voici donc les gens, plus ou moins en ordre d’apparitions qui ont aidé la Robotics que je tenais à saluer.

Loops. Bro’, pour l’inspiration, et l’idée générale de taper sur dotclear. Toujours là quand il faut. Relecteur de pitch universel.

Fab’. Godspeed, gaillard. Le tutorial humain sur MSN. Il sait tout faire sauf marcher sur les mains. Sans doute le mutant le plus puissant du cosmos.

Pcharp’nix. Great deal of good ideas, man !

Tonyo. Happy débuggueur, tripatouilleur dégoupilleur. Méritocratie puissance maxi.

Julien. Entrain, idées. La musique, c’est lui qui a eu l’idée.

H*o*m. Débugueur. Powers: knows stuff.

Et pour élargir le spectre, toi qui prends le temps d’écrire ou même de lire. Toi même tu sais.

Hypnotic J-Rap


Le passage dans la benz est savoureux.