La semaine Copé Robotics se termine avec un tour de son actualité.

Toujours dans la tendance, Deus Ex Copé ne cumule pas les fonctions. Il est président du groupe UMP à l’assemblée et y fait un boulot remarquable puisque les sessions de nuit sont désertées, ce qui aurait permis à la gauche de faire passer des trucs de fou, tel que la retraite à 43 ans et les 32 heures, mais heureusement que les diables rouges ne sont pas plus organisés.

Il travaille aussi dans le privé, un cabinet d’avocat, mais seulement à temps partiel, histoire de se payer des yaourts. Il y a Meaux, son ranch du Bouleau Blanc à lui, mais notre star est revenue sur le devant de la scène avec la Commission Copé, rien que ça. C’est lui qui, avec ses potes, est en train de déterminer l’avenir de la télé publique. Les critiques ont beau crier haut et fort « pourquoi prendre un professionnel des médias qui connaisse un peu le sujet alors qu’on a un homme politique de la classe et du sérieux de Jean-François Copé ? », ça ne le touche pas. Il dirige cette réunion Tupperware de la télé publique sensé y remettre du sens tout en sabrant la publicité, le tout sur décision impérieuse du Président de la République qui, un matin de langue de bois, a décidé, vite fait bien fait,

(Officieusement, il s’agit pour le président de donner quelque chose à faire à Gyakuten Copé, car il se méfie des frondes qu’il peut fomenter dans les rangs du groupe UMP à l’assemblée).
La hausse subite des actions de TF1 (en grosse difficulté en ce moment) et M6 après cette annonce n’a sans doute aucun rapport. De plus, Jean-François Copé est un mec conciliant. Il n’écoute pas que les acteurs de la télévision publique mais aussi les dirigeants de TF1 en posant leur fameux « livre blanc » sur ses genoux. Bien entendu, ils sont pour le financement total du service public par l’état, bah oui, ça fait une plus grosse part de gâteau, mais pour eux « ça assainirait le marché publicitaire » et remédierait « au sous-financement structurel de la télévision ». Copé ne peut pas être dupe, et tel un samurai il sourit. Il sait que depuis le rapport Attali, les commissions en France choppent un peu plus de spotlight, alors qu’il y en a quand même des dizaines chaque année, histoire de faire plaisir aux copains. Devant sa détermination, sa cosmo énergie ne fait que croitre. La redevance ? Mouif. On sait que la piste la plus prometteuse serait la fameuse « taxe infinitésimale » sur le chiffre d’affaire des moyens de communication type téléphone mobile et internet. On risque de voir nos forfaits internet grimper tout comme ceux des mobiles (un marché limité toujours à 3 prestataires qui ne sont pas pressé de voir arriver un quatrième larron). Sur ce marché locké et sim-locké, Copé est le roi de la cité. En gros, c’est lui qui va reconduire les émissions de France Télévision en fonction du budget qui sera alloué et des coupes publicitaires (on parle d’abord d’une suppression de 18 heures à 21 heures… on se demande pourquoi précisément cet horaire. Alors c’est le moment de faire du forcing. Oui, Jean-François, nous voulons de nouveaux impôts indirects injustes car l’état n’arrive pas à gérer ses dépenses et puis en plus va se couper d’un marché de la pub de 2 milliards qui fait vivre pour moitié France Television (et encore, la commission n’a pas statué son avis sur la radio), ok. Mais seulement pour le retour de Pyramide ! C’est le moment de prouver qu’il est une Powerhouse des commissions !

Eric_M à Pyramide (1994) 2e émission
envoyé par emaiolino

Et cette dernière partie… le suspense sidérant, le tout couronné par les boites de jeu offertes par Pépita. C’est si bon, si 90’s qu’on en a mal aux dents. Dans 10 ans, mon billet qu’il y aura un Shin Pyramide avec l’increvable Laffont.

Eric_M à Pyramide (1994) 3e émission
envoyé par emaiolino

Maintenant que la réponse à « pourquoi aimer Jean-François Copé ? » est faite sur une semaine spécialement consacrée à l’Homme, il faut avouer quelque chose… A force de wikipedier, de rechercher, de décrypter l’animal, ça m’est apparu comme une évidence :

Jfc_cnn
envoyé par generationfrance

Jean-François Copé et oim avons fréquenté la même école primaire et peut-être même le collège. On a côtoyé les mêmes couloirs du 3ème étage toujours encombrés, peint dans l’atelier artiste beatnik dans un coin de la cour, grimpé à la corde dans la salle de gym derrière le préau… On a peut-être eu les mêmes cours d’histoire fabuleux avec M.Barenton. Tellement de points en commun… Il en faut moins pour faire peur à quelqu’un. Les couloirs de cette école sont désormais lieu de pèlerinage. Mais Jean-François Copé est fascinant. Sexuellement, il n’a aucune limite comme il le sous-entend dans cet extrait.

Caméléon, il peut se fondre en n’importe quoi et ne faire plus qu’un avec le décor. Ce tank dogmatique de diatribes unilatérales font de lui un surpuissant moulin à vent idéologique. Ninja la nuit, il peut dissimuler ses techniques et ses idées pendant une heure de talk show, à tel point qu’on ne saura pas ce qu’il pense ou même ce qu’il a dit. Sans l’ombre d’un doute, c’est un monstre sacré de la politique qui sera célébré par les générations futures. Big up, Jef, et méfie toi des filous, même ceux de ton propre camp.

  • #1 written by skyrl
    about 9 years ago

    tu es drôle! merci pour ce post

No trackbacks yet.