C’est officiel, les gens sont fous. La Super Famicom fête ses 20 ans, la Saturn et la PlayStation 16 ans, la X360 5 ans, Pac-Man 30 ans… C’est comme Dragon Ball rediffusé en permanence à la TV : plus le temps d’être nostalgique. Et tout ça a fait passer en arrière-plan la seule commémoration qui vaille le coup, celle de la GX-4000.

Allez, interlude “Michel Leeb” :

1990, Amstrad décide d’envahir le monde de la Péritel avec une console de jeux. À l’intérieur, un Z80 qui a déjà fait ses preuves puisqu’on le trouve déjà depuis perpèt’ un peu partout (genre dans la Master System). Bien avant Nintendo, c’est la première fois qu’un éditeur s’apprêtait à sortir une console moins puissante que ce qu’il y a sur le marché. Et puis à 990 fr (“prix maximum comme disait la pub”).

Deuxième interlude “Michel Leeb”.

Double stratégie. La console avait alors le soutien des mmmm meilleurs éditeurs européens. Loriciel. Infogrames. Titus. Et surtout Ocean. Il y avait Robocop. Et on ne peut pas avoir tort avec Robocop en 1990. Il y avait le godamn’ Batman. Un Tintin…

T’sais quoi, ça fait longtemps, j’ai comme une envie de…

Et puisqu’on y est, on va en finir, avec un compatriote….

Mais le plus fou, c’est que la GX-4000, c’était un peu la tentative de MSX à l’occidentale. Car en même temps sortaientt le CPC 6128+ (à disquette) et le CPC 464+ (à cassette), tous deux équipé d’un port cartouche. Le problème, c’est que les jeux cartouches étaient basés sur la même techno que les softs CPC. Même à l’époque, on se demandait qui payerait pour jouer à la même daube mais en version plus chère.

Et puis il y a eu le Batman-gate, un truc qui aurait fait grand bruit avec internet. Mais en 1990, personne n’était dupe :

Et ouais, sur fond de peu-ra, wesh t’as vu, on peut voir Batman… mais version Amiga, ultra pimpé.

Mais ce croco, là, déjà, c’était pas possible.

Un best of, avec une pub qui explose, je cite, la cheu-tron :

Hé, écran graphique, mais une prise branchée. La classe Apple, déjà.

Déjà, il y a le fait que c’est “Amstrad”, et que c’est le petit surnom d’Alain Juppé (bon courage avec Karachi, mec). Du coup, bonus sympathie + 10

Mais c’est en regardant l’unique jeu GX-4000 de ma collec’ que le point vraiment révolutionnaire de la console devint clair comme le soleil en plein jour : l’emballage.

Il est comme celui des néo-boites de fromage qui sentent fort. Comme un Roquefort bourgeois, la cartouche ne touche pas les côtés de la boite. Du vrai génie avant la lettre. Respecte ça, mec.