Avoir la classe aujourd’hui avec Pokémon ? Encore un défi de l’impossible que Kamui Robotics se devait de relever.

Il y avait déjà ce trailer fan-made (Apokéliyspe !) qui est déjà un classique d’internet qui prouve bien que la série peut devenir un vecteur à n’importe quoi. Même Alan Moore pourrait y faire son propre “P for Pokémon”

Mais le truc, c’est que les trucs kiddy et estampillé mouflet, quand t’es ado, ça passe mal. Toi, le jeune, avec les divix, les rayons manga à la FNAC et les scantrads, t’as pas connu ça mais au collège ou au lycée, quand tu aimais la japanim, on se foutait de toi. Aujourd’hui, geek is beautiful, mais à l’époque, il fallait apprendre un art martial pour ne pas te faire emmerder. La preuve, tous les post-otak’ trentenaires savent étrangler des ours à mains nues. (Non ?) Quoiqu’il en soit, à l’époque, c’était rap rap rap et rap. Alors tu faisais style d’aimer NTM alors qu’au fond, t’étais plus chala-head-chala. Et après on s’étonne que tous les ados se ressemblent.

Anyway, voici la solution si tu veux survivre dans un milieu hostile avec seulement Pokémon sous le bras : il faut le rendre musicalement cool. Alors il y a bien eu le pokérap pour que les enfants retiennent le nom des bestioles mais… pas au lycée ni à la fac, mec. Pas ça non plus…

Ah oui, c’est le moment de prévenir, si tu es un puriste, les liens du prochains paragraphe seront un peu hardcore pour toi.

Mais ça vaut le coup de tenir car j’ai trouvé la solution. En fait, parmi mes autres lubies, j’aime repérer les samples utilisés jusqu’à plus soif dans les chansons. Donc beaucoup de rap. Comme pour la viande, t’es content quand tu peux en connaitre la traçabilité. Ouais, c’est sans fin et en général, je le garde pour moi.

Sur Robotics, j’avais parlé de ce gangsta qui samplait Olive et Tom, mais il y en a des dizaines d’autres. Parce que maintenant, la japanim’, retiens bien ça dans la tête, c’est cool. T’as du Saint Seiya dans la Mafia K’1 Fry,ou les Cités d’Or chez Rim-k . Même Benny B samplait à mort Goldorak (“Do you speak martien“). Y’a même eu ce projet collectif d’hommage à Dragon Ball. Hey, après tout, Son Goku est un immigré clandestin qui a p’tet des revendications.

Soulja Boy est connu pour être branché Japanim’. Sans déconner, il a même sorti une mix tape baptisé “Death Note”. Faut pas s’étonner que l’internet te renvoie des trucs bizarres comme ça…

“Wesh mec, mais le rapport avec Pokémon ?” me diras-tu. Et bien, voici un gus qui sample l’opening de Pokémon, avec la voix de Nick Atkinson et tout. Voici A-1, avec son tube “Charizard”.

Dracaufeu, le Pokémon du ghetto ! Et puis ce flow chaloupé à la Lupe Fiasco, cette boucle lancinante, c’est si puissant qu’on peut lire ceci dans les commentaires Youtube : “35 dislike were all YU-GI-OH fans”. Ce mec est un génie.

Et si tu veux, sa mix tape est dispo . Son style de “Ranger Black” est juste fantastique.

Ok, maintenant qu’on a bien compris qu’on pouvait être cool avec Pokémon (c’est indiscutable, là) sans avoir à apprendre un sport violent, on va vraiment parler de Pokémon Black & White dans le dernier acte. Be there.