“Bienvenue au Grand Journal. L’ikyub’, c’est des milliers de jeux, des millions de disques vendus, des milliards de chiffres d’affaire. On va retrouver ses principales stars, mais d’abord la météo et puis les Guignols.”

Merci, Michel, on ne pouvait pas mieux résumer l’E3. Microsoft a ouvert le bal avec un présentation très “remember 2006″ et des jeux très Wii. En gros, c’est la conférence du “on aura tout fuckn’ essayé”. Ça manquait de simu de bar à hôtesses, le vrai fond de commerce japonais cool de la X360. Genre ça :

Ow, the good times. Un positionnement niche / cul de fin de course. Et Numéro 10 dans ma team de 2009.

A la place, on a eu ça :

Il est si meuuuuuugnon, le tigre

Le jeu vidéo moderne a ceci d'agréable, c'est qu'il permet de matter des nanas en train de faire des mouvements absurdes... genre courir sur place

Ces jeux casuels, c’est un peu l’argument ultime des mômes pour convaincre les parents d’acheter une console. A l’époque de l’Atari ST, on disait tous “s’teu plait, je ferai des maths avec Snoopy” et ça finissait en Shadow of the Beast. Maintenant, les mioches leur disent qu’ils veulent un bébé tigre virtuel plutôt qu’un vrai chien qui chie sur la moquette du salon.

Et une fois qu’ils l’ont, ils jouent (heureusement) à ça

Blade action. Robotics approved.

Aujourd’hui, les bigs guns. la conf’ de Nintendo à 18 heure puis 3 heures plus tard pour Sony. Don’t miss it. Et si t’es de corvée foot, j’assurerai un live twittage, @kamuirobotics, toi même tu sais. L’E3 2010, le palliatif à toutes les séries qui se sont arrêtés en mai.